Paul Raynaud, du Baseball jusqu’au hockey sur glace

paul raynaud pronostiqueur baseball et hockey

Paul Raynaud, 22 ans, est un Tipster (conseiller en paris sportifs), pour le célèbre site France Pronos. Spécialisé dans le baseball et le hockey sur glace, le poste qu’il occupe depuis trois ans lui permet d’exploiter ses connaissances et sa passion de toujours pour le sport, à des fins professionnelles. Sérieux et dynamique, entretien avec un jeune homme déterminé à tout mettre en œuvre pour permettre aux paris sportifs de gagner en rentabilité, auprès de ceux qui s’y intéressent.
*sur le baseball : Pronostics sur Ligue de base-ball américaine MLB, KBO ligue Coréenne, ligue japonaise NPB

Reçois + de 250 pronostics sportifs par mois publiés par des parieurs pros

France Pronos c’est l’union de + de 10 tipsters professionnels. Chaque tipster, expert dans sa discipline, analyse son sport et publie son pronostic dès qu’il a trouvé une cible. Rejoins une communauté de + de 100.000 parieurs qui suit quotidiennement les experts de France Pronos.

Pourquoi avoir voulu faire partie des Tipsters de chez France Pronos ?

Lorsque j’étais plus jeune, je misais régulièrement avec des amis (principalement sur le football), pas forcément de très grosses sommes, mais tout de même, ça reste de l’argent. Je dois avouer que j’étais souvent en situation d’échec, je faisais peu de bénéfices. De manière plus générale, j’ai vu des gens investir beaucoup, pour malheureusement pas grand-chose. Aujourd’hui en France, la réalité est telle qu’il y a 95 % de parieurs perdants… c’est un fait. Cela représente un gros problème, qui vient à mon sens de la publicité sur les paris sportifs.

La communication est extrêmement bien faite, tout est mis en place pour faire croire aux gens que c’est de l’argent facile. Il y a une pression médiatique importante. Outre le fait que je trouve ce système limite d’un point de vue éthique, je me suis surtout rendu compte que la majorité des parieurs (dont j’ai pu faire partie à un certain moment) sont en train de céder à un mauvais discours. C’est, je l’avoue, ce qui m’a le plus dérangé. Lorsque je perdais, j’avais l’impression de me faire arnaquer. Quand je voyais les résultats qu’on avait avec mes amis, j’ai changé ma vision des choses et j’ai arrêté quelque peu de miser.

Cependant, je reviens sur cette statistique que j’ai évoquée. J’ai réalisé que la majorité des parieurs étaient dans la même situation que nous, beaucoup d’investissement, pour de très faibles bénéfices. C’est la raison pour laquelle je me suis donné comme objectif de tout faire pour inverser la tendance. Avec le baseball, j’ai trouvé un sport qui me correspondait (détails plus loin dans l’interview). Au fur et à mesure du temps, j’ai découvert cette discipline, ses particularités… et je suis devenu un passionné. J’ai commencé à conseiller mes amis, à faire des paris, à utiliser mes compétences pour faire des bénéfices.

Les résultats concluants m’ont donné l’envie de poursuivre dans cette voie. Avant d’intégrer France Pronos il y a trois ans, j’étais juste l’ami qui conseillait mes proches sur le baseball. Je suis tombé par hasard sur une annonce via Instagram et j’ai vu dans leur story qu’ils étaient prêts à engager des Tipsters sur des sports beaucoup moins médiatisés. J’ai de suite pensé à mes pronostics baseball et j’ai proposé mes services. Un mois et demi après, avec mes résultats positifs, j’ai intégré l’équipe. Désormais avec mon activité, j’ai la chance de pouvoir directement œuvrer pour changer cette triste statistique en proposant des paris de qualité, grâce à un travail sérieux de tous les instants, pour être le plus rentable possible. France Pronos a été l’opportunité pour moi d’agir à grande échelle et de convertir ma passion pour le baseball d’un côté professionnel.

Depuis vos débuts sur le site, vous êtes spécialisé dans le baseball, une discipline beaucoup plus médiatisée aux États-Unis qu’en France. Pourquoi ce choix ?

Dans la vie en général, je suis très tourné autour des chiffres, des probabilités… c’est un vrai centre d’intérêt pour moi. J’ai rapidement pu constater que le baseball est l’un des sports les plus statistiques au monde. C’est une discipline où l’on va toujours pouvoir apprendre, les données à exploiter sont très nombreuses, ce qui me permet de faire des pronostics plus précis. C’est très motivant de ce côté-là, lorsqu’on a une activité et qu’on sait que l’on n’est pas encore arrivé au bout. Il y a constamment cette possibilité d’évoluer. Avec le baseball, j’ai trouvé le moyen de combiner ma passion pour le sport et pour les statistiques. Je prends tous les jours une heure ou deux où j’essaye de voir comment je peux améliorer mes analyses.

C’est très stimulant, car il y a toutes ces statistiques-là, c’est ce qui me pousse à continuer. J’ai passé des heures à décrypter des matchs, dénicher les dernières informations qui peuvent influer sur le jeu et du coup, c’est très intéressant d’observer comment ça se passe derrière sur le terrain. Mais oui, c’est clairement ma passion pour les statistiques qui m’a poussé à devenir un adepte du baseball et qui m’a permis d’avoir les résultats positifs que j’ai aujourd’hui, dans les paris que je propose aux personnes qui me font confiance.

Pourquoi s’être donc tourné vers le hockey sur glace ?

C’est très récent, ça fait quasiment trois mois que je suis Tipster sur le hockey sur glace (NHL) pour France Pronos. Je suis tombé sur un match par hasard et j’ai trouvé ce sport très intéressant dans la façon dont se déroule une rencontre, se construit les règles… je ne connaissais pas et j’ai rapidement été pris d’intérêt pour cette discipline, très reconnue aux États-Unis (comme le baseball). Pour le coup, c’est vraiment le côté captivant du jeu qui m’a attiré. J’ai commencé à m’informer, la vie des joueurs, la forme de l’équipe, les compositions d’avant matchs… et je suis devenu connaisseur. Au fur et mesure du temps, j’ai cherché à développer mes compétences dans le hockey sur glace, jusqu’au jour où l’idée m’est venue.

Cependant, il faut rappeler que parier pour une communauté est bien différent que de parier seul, il y a une grosse responsabilité qui est engagée, beaucoup plus de pression. C’est pour cela que je n’ai pas commencé directement à proposer mes estimations, j’ai d’abord parié uniquement pour moi, dans l’ombre, afin de voir si j’arrivais justement à exploiter les compétences que je me suis faites pour être efficace dans les pronostics. Les résultats clairement positifs que j’ai obtenus m’ont rassuré et m’ont donné l’envie d’exporter ma réussite à plus grande échelle, pour la mettre au service des abonnés. J’ai fait un mois où il y avait 15 % de revenus sur investissement (ROI) sur le hockey sur glace.

Parlez-nous plus en détail de votre manière de travailler, ce qui vous permet de conseiller les abonnés de la meilleure des façons.

Ce sont deux disciplines sportives très différentes. Le baseball est très à part des autres, car il est autant individuel que collectif, ce qui a forcément une répercussion sur la manière d’analyser les matchs. Tout peut dépendre d’un seul joueur, surtout du lanceur. C’est celui dont je vais le plus étudier les statistiques, il y en a des dizaines et il faut savoir sur lesquelles se focaliser le plus, celles qui concernent le lanceur sont les plus importantes pour moi.

Les stades ne sont pas tous construits pareil donc l’avantage au baseball de l’équipe à domicile est encore plus présent, l’habitude de jouer sur son terrain et la difficulté lorsqu’on va à l’extérieur, dans une enceinte qui peut être complètement différente, jusqu’a dans ses fondations. Il y a certaines équipes pour qui il s’agit vraiment d’un atout significatif et c’est un facteur très important à prendre en compte au moment d’étudier la rencontre, avant de faire des estimations. Cela fait partie des éléments extérieurs qui vont influer sur le jeu comme la météo… Sur la meilleure ligue du monde, il y a des différences flagrantes sur les stades, la construction des terrains. Le club des ROCKIES (Colorado) a un stade qui est connu pour être très particulier, c’est un exemple type en la matière (distance, altitude…). Ils ont 62 % de victoires chez eux et seulement 20 % lorsqu’ils doivent se déplacer, pire équipe de la Nationale League à l’extérieur.

De plus, je parie souvent sur les outsiders, les bookmakers évaluent selon moi très mal les cotes à ce niveau-là. Certaines formations sont clairement surcotées pour moi. Celles qui sont dans les premières ne gagnent que 60 % du temps, il y a de la place pour les autres. À moi d’exploiter les meilleurs outsiders, au meilleur moment, là où je considère qu’il est judicieux de contourner la hiérarchie pour offrir des estimations qui semblent risquées alors qu’elles ne le sont pas forcément.

Pour le hockey sur glace, ma manière de procéder n’est évidemment pas la même. Il y a moins de statistiques et c’est donc bien plus important de voir la forme des joueurs, la philosophie de l’entraîneur, le côté extra sportif, les conférences de presse. C’est ce qui va permettre d’être performant dans les pronostics. Il y a des informations comme la composition des équipes qui vont sortir juste avant le début du match, ce sont des données plus actuelles et qui ne sont pas accessible dans les heures qui précèdent la rencontre.

Voilà pourquoi je vais publier mes estimations beaucoup plus tard que pour le baseball. Ce sont des informations difficiles d’accès et le premier défi que j’ai reste de pouvoir proposer les meilleurs paris sur le hockey sur glace sans forcément avoir à disposition toutes ces composantes-là en amont. Je les aurai toujours, mais pour une contrainte de temps, il faut parfois savoir faire sans.

Est-il difficile d’inciter les abonnés à parier sur des disciplines comme celles-ci, très peu médiatisées chez nous en France ?

En ce qui concerne le baseball, les cotes sont toujours très attirantes et cela fait partie des principaux arguments qui incitent les parieurs à faire des pronostics dessus. Par contre, le fait que ce soit le plus souvent aux USA, les rencontres se déroulent la nuit, les gens sont moins prêts à se lever, regarder les matchs. Beaucoup ont également l’image d’un sport assez lent, les parties peuvent être très longues et pas très dynamiques pour le public… ce n’est pas quelque chose qui est vendeur, seulement, c’est un sport où les cotes que je pourrai proposer seront plus attrayantes, par rapport à d’autres disciplines.

Aussi, c’est mon bilan qui va inciter les parieurs à miser, si je donne de bons paris la majeure partie du temps, les abonnés vont forcément me suivre et me faire confiance. Personne ne dit non à des opportunités de gain. Pour le hockey sur glace, les cotes que je peux proposer paraissent moins importantes, car je prends en compte la dimension du nul qui reste probable, alors que je la considère très rarement au baseball.

Cependant, le jeu est beaucoup plus rapide, les gens ont plus de plaisir à regarder, ils peuvent s’y intéresser plus facilement pour, par la suite, faire des paris régulièrement. Ceux qui ont un projet de long terme vont parier sur ce type de sport, ceux qui veulent s’amuser, vibrer sur le court terme ne vont pas faire les efforts nécessaires pour suivre le baseball ou le hockey sur glace. Ils vont rester sur les activités sportives les plus médiatisés. Tout dépend donc aussi du type de pronostiqueur que l’on prétend être.

Quels sont vos objectifs pour votre avenir sur France Pronos, ou même plus généralement en tant que Tipster ?

J’ai cette volonté de donner encore plus de mon temps au service de France Pronos. Je crois beaucoup au projet, j’ai été agréablement surpris par le système mis en place et j’ai envie de travailler plus dur pour apporter ma pierre à l’édifice et satisfaire les abonnés. Je souhaite par la suite tout mettre en œuvre pour avoir l’opportunité d’accentuer mes recherches et mon analyse, en me penchant toujours plus sur les données, les dernières informations… qui vont me permettre d’approfondir ma manière de délivrer mes conseils.

C’est fondamental pour perdurer et être plus rentable sur le long terme. Pour le hockey sur glace, je veux élargir mon champ d’action, les marchés sur lesquels j’interviens pour gagner en polyvalence, en diversité pour réduire le risque et proposer un maximum d’options à mes abonnés. C’est comme cela que je vois le futur, toujours au service des parieurs qui me suivent sur France Pronos.

Reçois toi aussi des pronos sur le Hockey en rejoignant France Pronos

Chaque jour, reçois des pronos de parieurs pros sur de nombreux sports dont le hockey, le baseball, mais aussi du foot ou du basket en rejoignant France Pronos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *